- lundi
Janvier 19, 2019

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

Migration : Les demandeurs d'asile vulnérables abandonnés par la Grèce, dénonce Oxfam

2019/01/09, 20:33


Migration : Les demandeurs d'asile vulnérables abandonnés par la Grèce, dénonce Oxfam

Truth ONG- La Grèce ne protège pas les demandeurs d'asile les plus vulnérables, dénonçait mercredi l'ONG Oxfam dans un rapport. Femmes enceintes, mineurs non accompagnés, victimes de tortures ou de violences sexuelles, sont abandonnés par un système qui souffre d'un manque criant de personnel qualifié.

L'organisation pointe du doigt la responsabilité du gouvernement grec mais aussi celle des États membres de l'Union européenne, qui ne soutiennent pas assez le pays méditerranéen.
« À présent, l’hiver arrive et les conditions météorologiques empirent. Il pleut beaucoup. Tout est trempé : les habits, les couvertures, le peu de choses qu’ont les gens. La nuit, ils dorment dans des plaids mouillés sous des tentes qui peuvent s’effondrer à tout moment », décrit Sonia Andreu à Oxfam.
Les migrants qui arrivent en Grèce ont souvent subi des expériences traumatisantes, souligne Oxfam. La plupart fuient la guerre, ont survécu à une traversée dangereuse depuis la Turquie, ont dû payer des trafiquants d'êtres humains pour arriver en Europe... Tous pourraient dès lors être considérés comme vulnérables au sens large, pointe l'ONG, rapporte RTL.
Dans la législation grecque et le droit européen, la définition juridique de la vulnérabilité cite notamment les enfants non accompagnés, les femmes enceintes ou les mères de nourrissons, les personnes handicapées et les victimes de torture. Toutes ces personnes devraient avoir accès à la procédure normale de traitement des demandes d’asile au lieu de faire l’objet d’une procédure accélérée visant à les renvoyer en Turquie. Elles devraient bénéficier d’un hébergement convenable et de soins médicaux appropriés, en Grèce continentale, selon Oxfam.
Oxfam a signalé une tendance inquiétante des autorités à détenir des personnes dont elles n’ont pas reconnu la vulnérabilité, telles que des adolescents et des victimes de torture. Des membres des personnels d’assistance sociale et juridique ont déclaré à Oxfam qu’ils rencontraient souvent des détenus qui n’auraient pas dû être enfermés du fait de leur âge ou de leur mauvais état de santé physique ou mentale. Une fois en détention, il est encore plus difficile pour ces personnes d’obtenir l’aide médicale ou psychologique dont elles ont besoin.
Oxfam rapporte même qu’au mois de novembre, aucun médecin n’était sur place. Impossible donc d’effectuer le moindre contrôle médical sur les nouveaux arrivants pour détecter les personnes dites « vulnérables ».
Si le gouvernement grec est directement responsable du mauvais accueil de ces migrants, Oxfam pointe aussi du doigt la responsabilité de l'UE. L'ONG appelle ainsi les États membres à soutenir la Grèce en déployant du personnel médical et psycho-social supplémentaire, ainsi que des experts qui identifieront les personnes vulnérables.

Tags:

Droits de l'homme،Les migrants،Europe،Grèce ،Oxfam

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi

free website counter