- lundi
Janvier 19, 2019

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

L'ONU appelle le Bahreïn à libérer Nabil Rajab

2019/01/05, 13:46


L'ONU appelle le Bahreïn à libérer Nabil Rajab

Truth ONG- Les Nations unies ont appelé vendredi les autorités de Bahreïn à libérer Nabil Rajab, un célèbre opposant et militant des droits de l'Homme condamné à cinq ans de prison pour des tweets dénonçant la guerre au Yémen.

« Nous appelons le gouvernement de Bahreïn à libérer immédiatement et sans conditions l'éminent défenseur des droits de l'Homme Nabil Rajab et à garantir à tous les Bahreïnis leur droit à la liberté d'opinion et d'expression sans peur d'arrestation arbitraire », a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du bureau des droits de l'Homme de l'ONU. « Nous exhortons le Bahreïn à arrêter de pénaliser les voix dissidentes », a ajouté la porte-parole.
La cour suprême de Bahreïn, dont les verdicts sont sans appels, a confirmé lundi la condamnation à cinq ans de prison de M. Rajab pour des tweets critiquant l'intervention militaire au Yémen de l'Arabie saoudite et de ses alliés. Concrètement, ce dernier coup de poignard judiciaire porte sur des tweets de Rajab dénonçant la guerre au Yémen et des cas présumés de torture à Bahreïn. Il lui est en outre reproché « d’avoir accusé un pays voisin », à savoir l’Arabie saoudite qui mène actuellement une lutte d’influence meurtrière contre le peuple yéménite. Une lutte à laquelle participe également Manama, allié de Riyad.
Il avait déjà été condamné à deux ans de prison pour "propagation de fausses nouvelles", lors d'interviews accordées à la presse étrangère, selon Le Figaro.
« Nabil Rajab devrait être récompensé pour avoir appelé à la fin de la guerre au Yémen. (Désormais), il restera en prison… à part si la communauté internationale décide de faire pression sur les autorités pour obtenir sa libération. Je pense que la communauté internationale doit prendre des mesures concrètes contre les violations des droits de l’Homme. Il est déplorable qu’il y ait des doubles mesures à ce sujet. », a déclaré son cousin et compagnon de lutte Maytham al-Salman.
Selon l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT), l’Etat interférerait en effet régulièrement dans le traitement médical suivi par l’opposant, dont la santé lui a valu plusieurs séjours à l’hôpital ces dernières années. Sa vie ne tiendrait même qu’à un fil, fustige de son côté la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH).
Pour rappel, le Bahreïn est régulièrement accusé de mener des actions discriminatoires à l’encontre de la communauté chiite établie dans le royaume. Rajab a notamment milité à plusieurs reprises pour que cette dernière bénéficie d’une meilleure représentation au Parlement.

Tags:

FIDH، Nabil Rajab، ONU،Droits de l'homme،Droits des journalistes،La guerre au Yémen،Bahreïn،L'Arabie

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi

free website counter